La priere du voyageur

Dans: Root Le:

Avant de savoir comment effectuer la prière du voyageur, il faut déjà savoir quand pouvons-nous la faire, et donc plus précisément savoir dans quels cas sommes-nous considérés comme voyageur ? 

Il faut savoir que les savants ont beaucoup divergé au sujet de ce qui est considéré comme un voyage et ce qui ne l’est pas, mais il faut principalement retenir une chose : cela dépend de l’intention de la personne

D’un point de vue religieux, voyager signifie : « cela désigne toute sortie [de la ville] accompagnée de l'intention de voyager, ce qui implique une préparation qui n'est pas celle du résident. » (1) 

Il faut donc obligatoirement : 

  • Avoir l’intention de voyager
  • Ne pas s’installer dans le pays de façon permanente, auquel cas l’on devient résident 

Ce sujet reste assez subtil et les savants ont débattu depuis l’époque jusqu’à nos jours, il y a donc des divergences mais la définition citée ci-dessus est assez claire. 

La prescription de la prière 

Il faut savoir que la prière a été ordonné par Allah au Prophète Muhammad ﷺlors de son voyage nocturne. Au début, cinquante prières journalières furent imposées. Puis jusqu’à ce que le Messager d’Allah demande à Allah de réduire ce nombre afin de faciliter sa communauté ; dès lors, cinq prières quotidiennes furent prescrites, avec cependant un nombre de récompense inchangée. 

Anas Ibn Malik (رضي الله عنه) rapporte « Cinquante prières furent rendues obligatoire au Prophète la nuit de l’ascension (al Isra). Puis elles furent réduites jusqu’à arriver à cinq prières obligatoires. Il fut ensuite appelé : “Ô Muhammad ! Certes la parole ne change pas auprès de moi. Tu auras pour ces cinq prières l’équivalent de cinquante”. 

At-Tirmidhi (213), authentifié par Sheikh al Albani

La prière du voyageur  

Tout comme la priere de consultation la prière du voyageur possède aussi des caractéristiques propre à elle. Il faut savoir qu’à l’origine, la prière fut ordonnée en accomplissant deux unités, appelées « Rakaat » en langue arabe. Le fait que le résident prie en effectuant quatre unités est donc un rallongement de la prière.

En voici les preuves :

Aicha rapporte : « La première fois que la prière fut prescrite, elle était de deux unités de prière. Puis la prière du voyageur resta inchangée, alors qu’on compléta [à quatre unité de prière] celle du résident. » Rapporté par Bukharî (350) et Muslim (685) 

Al Bukharî rapporte : « Puis, il émigra [vers Médine] et la prière fut prescrite en quatre unités de prière, alors que la prière du voyageur resta telle que décrétée au début. » Al Bukharî (3935)

Ahmad ajoute : « Sauf la prière du Maghreb car elle est la prière impaire de la journée, et la prière de l’aube car on y prolonge la récitation. » Ahmad (6/241)

Les prières du voyageur sont donc prescrites comme ceci : 

  1. La prière de l’aube, Al Fajr : 2 unités 
  2. Celle de la mi-journée, Adh Dhor : 2 unités 
  3. La prière de l’après-midi, Al 'Asr : 2 unités 
  4. La prière du coucher du soleil : 3 unités 
  5. Celle de la nuit, Al 'Icha : 2 unités  

Raccourcir les prières lorsque l’on est en voyage est une miséricorde de la part du Seigneur sur Ses serviteurs, car le voyageur rencontre de la fatigue et parfois certains empêchements qui peuvent être contraignants et difficiles pour lui.

Quel est le statut de cette prière ? 

Il y a divergence qu’en au fait de savoir si c’est une Sounnah obligatoire ou fortement recommandée, mais il est unanime que la pratiquer prévaut sur le fait de la délaisser.

Il faut prendre pour principe la recommandation d’accepter les permissions données dans la religioncomme le montre ce Hadith : 

Ibn Umar rapporte que le Messager d’Allah ﷺ a dit : «Allah aime qu’on pratique Ses permissions, tout comme Il déteste qu’on commette Ses interdictions». Ibn Hibbân (354)

D’autres ahadith montrent que le Prophète ﷺlui même appliquait cette recommandation : 

Ibn Al Qayyim a dit à ce sujet : « On n’a jamais rapporté le fait que le Prophète ait accompli une prière de quatre unités en voyage ». (2)

Ibn Qudâmah a dit : « Ecourter est meilleur que de compléter pour la majorité des savants ». (2)

  1. http://www.3ilmchar3i.net/article-31683290.html
  2. Livre « Boulough al maram », volume 1, page 421, aux éditions Tawbah 

Commentaires

Laissez votre commentaire